GLESER-NEVEU, Muriel (Université Paris Diderot)

NOM : GLESER-NEVEU

Prénom : Muriel 

Établissement : Université Paris-Diderot

UFR/Département, laboratoire/équipe de recherche : Etudes anglophones / LARCA

Statut : doctorante

Coordonnées professionnelles postales : 17 rue principale 57220 Volmerange-les-Boulay

Téléphone : 06/72/28/44/93

Mail : mu_gleser@yahoo.fr

Thématiques de recherche : je m’intéresse aux associations impliquées dans le travail de prévention et d’aide aux femmes perdues, punies, séduites, appelées « femmes déchues », à Liverpool de 1890 à 1910. Mon travail est une étude croisée en histoire des femmes, histoire de la philanthropie et histoire urbaine au tournant du XXe siècle en Angleterre. Les femmes y sont étudiées comme agents et objets de la Pureté Sociale. La catégorie « femmes » y est déconstruite pour mettre à jour les processus d’invisibilisation des femmes et de construction de la déviance au travers de l’étude des modèles et discours imposés. Ce travail conduit à explorer les rapports complexes de pouvoir dans l’espace clos des associations, à s’interroger sur ses caractéristiques, ses finalités et le positionnement de ces associations au sein du réseau caritatif stratifié de Liverpool à cette période et à l’échelle de la ville. Il s’agit de comprendre les interactions entre associations, leur capacité d’adaptation et leurs connections avec les collectivités locales. La période de 1890 à 1910 se caractérise par la coexistence de plusieurs modèles philanthropiques et la remise en cause des formes d’assistance publique tant au niveau national que local. L’approche dialectique entre le national et le local ainsi que l’analyse micro-historique permettent de mettre en évidence la spécificité du modèle urbain et du modèle philanthropique à Liverpool ainsi que l’agentivité des femmes en matière de philanthropie et de politique locale.

Projets envisagés, demandes de collaborations…. : 1) Associer histoire et sociologie dans une étude de la construction de la déviance autour des « femmes déchues » 2) Associer histoire et sciences pour comprendre les processus à l’œuvre dans la construction de la sexologie de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle : aspects descriptif et prescriptif, méthodes, redéfinition de la femme et des comportements déviants…

Mots-clefs (5)

1° Femmes

2° Philanthropie

3° Associations

4° Epoques victorienne et édouardienne

5° Liverpool



Citer ce billet
vivienfeasson (2011, 20 janvier). GLESER-NEVEU, Muriel (Université Paris Diderot). PluriGenre. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/swhi

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search